Avertir le modérateur

01/05/2009

Espion Russie Otan

strange love 1.jpeg

 

Les relations entre l'OTAN et la Russie se sont suffisamment améliorées pour envisager la reprise formelle de leur dialogue, après six mois de brouille causée par la guerre russo-géorgienne, a affirmé jeudi le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Jaap de Hoop Scheffer.

"Nous avons un intérêt commun évident avec la Russie: l'Afghanistan, la lutte contre le terrorisme, la lutte contre la prolifération d'armes de destruction massive et d'autres", a-t-il dit en ouvrant une réunion des ministres des Affaires étrangères des 26 pays de l'OTAN à moins d'un mois d'un sommet atlantique.

"Nous ne craignons pas du tout d'exprimer leurs divergences à la Russie, en particulier à propos de la Géorgie", a-t-il ajouté.

L'intention des chefs de la diplomatie alliés de formaliser la reprise des relations avec Moscou avait déjà été confirmée par des diplomates, y compris par un responsable américain, en marge de la première visite au siège de l'Alliance atlantique de la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, le chef de la diplomatie belge, Karel De Gucht, avait affirmé que "la majorité des 26 pays alliés sont en faveur d'une reprise" des relations formelles du Conseil OTAN-Russie, suspendues depuis le mois d'août en guise de protestation contre l'intervention russe en Géorgie.

"La chance existe que l'on décide dans les prochaines semaines de relancer le Conseil OTAN-Russie", a souligné le ministre, faisant allusion aux semaines qui s'annoncent avant le prochain sommet de l'OTAN, prévu les 3 et 4 avril à Strasbourg et Kehl (Allemagne), de part et d'autre du Rhin.

(Belga)

 

OTAN-Russie: une possibilité d'opérations conjointes (diplomatie russe)

17:47 | 23/ 01/ 2008
Version imprimée

MOSCOU, 23 janvier - RIA Novosti. La Russie et l'OTAN commenceront sans doute à effectuer des opérations conjointes de maintien de la paix, estime Sergueï Riabkov, directeur du département de la coopération en Europe au ministère russe des Affaires étrangères (MID).

"A l'heure actuelle, nous ne coopérons nulle part avec l'OTAN, sauf dans le cadre de l'opération antiterroriste menée en Méditerranée orientale par les forces navales de l'alliance et de la Russie", a rappelé le diplomate lors de la table ronde "Russie-OTAN: l'état actuel des relations et les perspectives de la coopération" organisée mercredi à RIA Novosti.

"Mais à l'avenir, nous pourrons parfaitement engager des actions conjointes, et nous devons nous y préparer. Nos responsables militaires partagent entièrement ce point de vue", a-t-il poursuivi.

Des navires militaires russes patrouillent en Méditerranée avec ceux de l'OTAN dans le cadre d'une opération antiterroriste. La Russie et l'alliance atlantique échangent des renseignements secrets, ainsi que des informations sur les déplacements dans leurs espaces aériens respectifs. Elles mènent un intense dialogue en matière de défense antimissile et luttent ensemble contre le trafic des drogues provenant d'Afghanistan.

Selon M. Riabkov, sans l'OTAN, il serait impossible de "faire face aux nouveaux risques et défis mondiaux" ou de régler "certains problèmes régionaux graves", notamment le problème de la sécurité en Europe.

Sur ce plan, estime le diplomate russe, l'OTAN est un partenaire naturel, logique et très important pour la Russie.

"Sans le dialogue et la coopération avec l'OTAN nous ne pourrons pas résoudre les problèmes ayant trait à notre sécurité", a-t-il constaté.

D'après lui, la Russie et l'OTAN sont intimement liés entre eux et doivent donc chercher un modus operandi afin de rendre le monde et la sécurité internationale plus stables et plus sécurisés.

"C'est précisément ce but que nous poursuivons en intensifiant notre dialogue avec l'alliance dans de nombreux domaines", a ajouté M. Riabkov.

Il a cité en qualité d'exemple les échanges de vues sur le Traité FCE adapté, la coopération visant à stabiliser la situation et à réprimer le trafic de drogues en Afghanistan, ainsi que le dialogue sur le système ABM et sur le projet de déploiement de ses éléments en Pologne et en République tchèque.

"Tout cela reflète le caractère très complexe des relations entre l'OTAN et la Russie", a fait remarquer le diplomate russe, soulignant "la nécessité de poursuivre le dialogue là où cela est possible".

 

strange love 2.jpeg

 

Lavrov assistera à la réunion Otan-Russie

Sergueï Lavrov, chef de la diplomatie russe, assistera le 19 mai à la réunion ministérielle du forum Otan-Russie, malgré la polémique sur les manoeuvres programmées par l'Alliance en Géorgie. Les cadres militaires boycotteront en revanche la réunion prévue le 7 mai avec leurs homologues de l'Otan, pour protester contre ces actes militaires en Géorgie, théâtre en août d'une offensive de l'armée russe. Les deux rencontres entrent dans le cadre de la relance de la coopération Otan-Russie. La première réunion au niveau des ambassadeurs doit se dérouler le 29 avril.

 

 

L'expulsion par l'Otan de deux diplomates de la mission russe auprès de l'alliance, confirmée jeudi, "est un acte de provocation qui ne peut rester sans réponse", a estimé l'ambassadeur russe auprès de l'Otan Dmitri Rogozine.

"Cet acte de provocation ne peut pas rester sans réponse, la Russie en décidera dans un avenir très proche", a-t-il dit à la presse. "Ce sera une réaction réfléchie. Nous n'allons pas perdre les pédales", a cependant assuré M. Rogozine. "Ceux qui ont fait cela veulent miner le désir de nos deux présidents (russe et américain) d'avoir de bonnes relations", a-t-il encore accusé.
L'Otan a ordonné ces deux expulsions à la suite de l'affaire Herman Simm, ce haut fonctionnaire estonien condamné en février par la justice de son pays à 12 ans de prison pour avoir livré plus de 2.000 documents secrets à Moscou, dont des centaines hautement sensibles pour la sécurité de l'Otan. M. Simm a avoué avoir fourni des informations à des "membres des renseignements russes".
L'un des deux diplomates expulsés, a révélé M. Rogozine, est un professionnel chevronné de 63 ans, le Premier conseiller Victor Koutchakov, chef de la section politique de la mission russe, en poste à l'Otan depuis six ans. L'autre est un tout jeune attaché de 23 ans, Vassili Tchijov, chargé des questions administratives et par ailleurs fils de l'actuel ambassadeur russe auprès de l'UE, Vladimir Tchijov.

 

 

L'Otan expulse deux diplomates russes pour espionnage

Jeudi 30 avril 2009

Comme au plus fort de la guerre froide, l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan) a ordonné l'expulsion de deux diplomates russes, soupçonnés d'être des espions à la solde de Moscou. La Russie dénonce une "provocation grossière".

 

REUTERS - L'Otan a expulsé deux diplomates russes après la condamnation en février d'un ancien haut fonctionnaire du ministère estonien de la Défense pour espionnage au profit de Moscou, a-t-on appris de source diplomatique auprès de l'Alliance atlantique.

"Deux diplomates russes ont été avisés qu'ils n'étaient plus les bienvenus ici", a dit un diplomate qui a requis l'anonymat.

Il a précisé que la mesure était liée à la condamnation à douze ans et demi de prison pour espionnage et haute trahison, le 25 février à Tallinn, de Herman Simm.

Le ministère russe des Affaires étrangères a protesté en qualifiant l'expulsion de ses ressortissants de "grossière provocation".

Simm, 61 ans, arrêté en septembre dernier, avait eu accès entre 1995 et 2006 à des documents ultraconfidentiels, concernant notamment l'Alliance atlantique.

Les autorités estoniennes n'ont jamais précisé pour quelle puissance étrangère il travaillait mais la presse locale a montré du doigt la Russie voisine.

L'Estonie, ancienne république soviétique, a rejoint l'Otan en 2004.

L'expulsion des deux diplomates russes est intervenue mercredi, au moment où l'Otan renouait des contacts officiels avec la Russie, pour la première fois depuis le bref conflit russo-géorgien d'août dernier.

Selon le Financial Times, l'un des diplomates expulsés est le fils de Vladimir Chijov, ambassadeur de Russie auprès de l'Union européenne.

Selon des sources proches de l'Otan citées par le journal, les deux hommes utilisaient leur poste à la mission russe à l'Otan comme couverture pour leurs activités d'espionnage.

L'Otan a refusé de commenter ces informations.

Le Financial Times précise que les deux diplomates expulsés ne sont pas directement impliqués dans l'affaire estonienne, mais que celle-ci a fait de tels dégâts pour la sécurité de l'Otan que cette dernière se devait d'accomplir un geste fort.


strange love 3.jpeg


MOSCOU, 30 avril (Xinhua) -- Le représentant permanent russe auprès de l'OTAN, Dmitri Rogozin, a confirmé jeudi que deux diplomates russes ont été renvoyés de l'alliance pour espionnage,  ont rapporté jeudi les agence de presse russes.

Les deux diplomates sont le conseiller russe et chef du bureau  politique, Viktor Kochukov, et l'attaché de mission et secrétaire exécutif, Vasily Chizhov, a indiqué l'agence de presse Interfax.

M. Rogozin a informé que les deux hommes sont accusés  d'espionnage « incompatible avec le statut diplomatique ».

Le représentant russe a qualifié ces accusations de « farfelues, irresponsables et provocantes », et a nié tout acte présumé  d'espionnage, soulignant que « les deux diplomates sont connus de  leurs homologues au siège de l'OTAN. Ils n'ont participé qu'à leur activité diplomatique professionnelle ».

M. Rogozin a affirmé que la Russie réagira à cette décision.

« Je souhaite dire qu'en accord avec les pratiques  diplomatiques établies, cet acte ne demeurera pas sans réponse »,  a indiqué Interfax.

Il a également mis en garde que cette expulsion affectera sans  aucun doute le dialogue mené dans le cadre du Conseil OTAN-Russie. La Russie et l'alliance ont repris les négociations formelles  mercredi.

« Ce type d'actions, dirigées contre notre mission, ne restera  pas sans réponse », a rapporté Itar Tass, citant M. Rogozin.

« Les conséquences seront décidées par le leadership politique, qui possède l'ensemble des informations concernant les événements  actuels ».

Plus tôt, le ministère russe des Affaires étrangères avait  indiqué que l'expulsion de deux de ses diplomates du siège de  l'OTAN à Bruxelles est « une provocation », a rapporté Interfax.

Moscou rendra ses propres conclusions à propos de cette  expulsion provocante, a indiqué le ministère.

Les médias ont rapporté que l'expulsion est due apparemment à  un scandale d'espionnage, dans lequel un ancien officiel estonien  aurait fourni des secrets concernant l'Alliance à Moscou.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Moscou dénonce les exercices de l'OTAN en Géorgie

BRUXELLES, 29 avril (Xinhua) -- L'ambassadeur russe auprès de  l'OTAN, Dmitri Rogozine, a fustigé mercredi les exercices  envisagés par l'alliance en Géorgie, les qualifiant de "totalement hors de propos".

L'expulsion des diplomates russes par l'OTAN est une provocation

MOSCOU, 30 avril (Xinhua) -- Le ministère russe des Affaires  étrangères a qualifié jeudi l'expulsion de deux diplomates russes  du quartier général de l'OTAN à Bruxelles de "provocation", a  rapporté l'agence de presse Interfax.

L'OTAN et la Russie reprennent leurs entretiens formels politiques

BRUXELLES, 29 avril (Xinhua) -- L'OTAN et la Russie ont repris mercredi leurs entretiens formels politiques par la tenue d'une réunion entre les ambassadeurs des 28 alliés et de l'envoyé russe Dmitry Rogozine au siège de l'OTAN à Bruxelles.

La Russie préoccupée par le projet de Partenariat oriental de l'UE

LUXEMBOURG, 28 avril (Xinhua) -- Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a indiqué mardi que la Russie pourrait suivre de près l'initiative de l'Union européenne (UE)  visant à s'engager davantage dans les anciennes républiques soviétiques.

 



 

14:51 | Lien permanent | Commentaires (1) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu