Avertir le modérateur

03/02/2010

Le baiser de la Lune

Le baiser de la lune - Voila
Le baiser de la lune - Voila

Un dessin animé pédagogique soumis à des pressions ultra-conservatrices

L’Inter-LGBT écrit au ministre de l’Education nationale, au sujet du projet de dessin animé pédagogique "Le baiser de la lune", soumis à des pressions ultra-conservatrices.

courrier de l’Inter-LGBT - 1/2/2010

Ministère de l’Éducation nationale
Monsieur le Ministre Luc Chatel
110 rue de Grenelle
75357 Paris SP 07

A l’attention de Luc Chatel,

Objet : Projet de film « Le Baiser de la Lune »

Monsieur le Ministre,

A plusieurs reprises notre inter-associative, accompagnée ou non du Collectif Education contre les LGBTphobies en milieu scolaire et SIDA INFO SERVICE (Ligne Azur), a eu l’occasion d’évoquer la lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et l’identité de genre avec vos conseillers.

Vous n’êtes pas sans savoir qu’en 2010, en France, l’homophobie et la transphobie perdurent, avec des conséquences parfois dramatiques. Elles peuvent pousser au suicide des adolescent-e-s ou les empêcher de s’épanouir dans leur scolarité, lorsqu’elles génèrent dans les établissements scolaires un climat de rejet.

Que ce soit pour les élèves mais aussi pour les personnels homosexuel-le-s ou transexuel-le-s, l’école peut très vite devenir un lieu difficile à vivre. Ainsi, pour les personnels par exemple, comme le montre l’enquête de la HALDE (Falcoz mars 2008), la visibilité n’est souvent pas possible, les discriminations subies sont hélas très nombreuses, le parcours professionnel est semé d’embûches, par le refus de promotion par exemple.

L’éducation à la sexualité, dont les textes prévoient pourtant trois séances annuelles par niveau (circulaire n° 2003-27 du 17/02/2003) ne bénéficie pas à l’ensemble des élèves, la lutte contre les discriminations et les préjugés LGBT-phobes est laissée bien souvent aux seules interventions d’associations, qui nonobstant leur qualité ne peuvent réussir à sensibiliser l’ensemble des élèves. Rien ne peut remplacer l’engagement de tout le corps enseignant, ni les programmes et les manuels scolaires qui devraient aborder ces questions quand le sujet le justifie

Le ministère de l’éducation dont vous avez la charge en a pris conscience depuis quelques années et concernant la lutte contre les discriminations, les circulaires adressées aux chefs d’établissements scolaires pour les rentrées 2008 et 2009 précisent que « la communauté éducative doit faire preuve de la plus grande vigilance et de la plus grande fermeté à l’égard de toutes les formes de racisme, d’antisémitisme, d’homophobie et de sexisme. Tout propos, tout comportement qui réduit l’autre à une appartenance religieuse ou ethnique, à une orientation sexuelle, à une apparence physique, appelle une réponse qui, selon les cas, relève des champs pédagogique, disciplinaire, pénal ou de plusieurs d’entre eux ».

C’est en ce sens ce qui se passe autour du projet « Le Baiser de la lune » nous inquiète au plus haut point. Animation poétique destinée à aborder les relations amoureuses entre personnes du même sexe auprès des enfants du cycle 3, en expliquant simplement qu’il existe « différentes façons de s’aimer ce film est conçu comme un outil pédagogique qui a bénéficié du soutien financier du Ministère de la Jeunesse et des Sports, du Conseil Régional de Bretagne, des Conseils Généraux des Côtes d’Armor et du Finistère, de la Ville de Rennes, de la Ligue de l’enseignement 35, de SOS homophobie, du Centre GLBT de Rennes et du Centre National de la Cinématographie.

Alors que le film est en production, des associations dont l’objectif est « de prévenir des dangers de l’homoparentalité, et fournir les arguments nécessaires à la défense de la famille » ont initié deux pétitions intitulées pour l’une « « Halte aux incitations homosexuelles dans les écoles primaires ! » et pour l’autre « Halte à la propagande en faveur de l’homosexualité au sein de l’école » adressées à différentes institutions partenaires du projet dont le Ministère de l’Éducation nationale.

Dans l’affaire du « Baiser de la lune », nous savons que les formes officielles de demande de partenariat n’ont peut être pas été respectées. Malgré tout, pour l’InterLGBT, ce projet doit être soutenu et l’ampleur prise par la polémique doit être pour le ministère l’occasion de montrer à la fois sa résistance à la pression de lobbys ultra-réactionnaires et son engagement ferme et concret en faveur de la lutte contre toutes les discriminations en général et en particulier celles touchant les élèves et personnels LGBT.

L’Inter-LGBT sera donc très attentive à vos déclarations et aux actions du Ministère de l’Éducation nationale concernant la lutte contre les discriminations dont celles portant sur les LGBTphobies, et rappelle les engagements pris :

  • un envoi à la rentrée scolaire 2009/2010 des brochures d’information destinées aux personnels intitulé « Homophobie : savoir et réagir » ;
  • la réédition d’une affiche et de cartes mémos renvoyant vers un dispositif d’écoute et de soutien aujourd’hui supporté par la Ligne Azur ; dont l’Inter-LGBT souhaite toujours l’envoi dans les collèges.
  • la mise en place d’un groupe de travail permanent à la Direction générale des enseignements scolaires (DGESCO) pour lutter efficacement avec les associations contre les discriminations ;
  • la mise en place d’un module de formation à destination des enseignants, sur le modèle des expériences menées à l’étranger, notamment en Belgique.

Nous vous sollicitons donc, Monsieur le ministre, afin de vous rencontrer pour évoquer avec vous les formes de l’engagement que votre ministère est prêt à prendre aussi bien sur les questions de l’éducation à la sexualité que celles de la lutte contre des discriminations qui frappent aussi bien les élèves que les personnels.

Nous vous prions de recevoir, Monsieur le ministre, l’expression de nos sentiments les plus respectueux.

Philippe Castel, Porte parole de l’Inter-LGBT

 

16:25 | Lien permanent | Commentaires (0) |

18/12/2009

Député Vanneste, la vraie menace pour l'avenir de toutes et tous, c'est toi...

 


Christian Vanneste veut interdire l’adoption par les célibataires

Par Taina Tervonen vendredi 18 décembre 2009, à 13h45 | 1011 vues

Le député UMP a déposé une proposition de loi pour empêcher que des gays ou des lesbiennes puissent adopter au titre de père ou mère célibataire.

Il l'avait annoncé, il l'a fait: le député UMP Christian Vanneste a déposé, le 15 décembre, une proposition de loi visant à supprimer l'article 343-1 du Code civil, donc à supprimer l'adoption par les célibataires, comme il l'a écrit sur son blog.

Le but revendiqué par M. Vanneste: éviter que les homos puissent adopter. «Avoir un enfant est un projet de couple, un enfant a besoin d’un père et d'une mère pour s’épanouir.» Pour le député, l'adoption par les célibataires représente ainsi «trois risques»: «D'abord, celui d'augmenter le nombre de couples qui ne pourront pas adopter; ensuite, celui de la dissimulation d’un couple de même sexe, risque qui entraînera la réticence de nombre de pays d'origine et réduira ainsi le nombre d'enfants à adopter; enfin, celui de répondre aux désirs de l'adulte plus qu'au bonheur de l'enfant.»

«Sirènes homophobes»
On se doute que cette proposition fait suite à la décision du 10 novembre 2009 du tribunal de Besançon qui avait autorisé Emmanuelle B., lesbienne en couple, à obtenir un agrément d'adoption au titre de célibataire.

Pour l'Association des parents gays et lesbiens (APGL), réagissant par communiqué de presse le 16 décembre 2009, M. Vanneste «veut que la main de la loi reprenne ce que celle du droit a donné». «La démocratie serait en danger si des lois d'opportunité remettaient en cause des décisions de justice», dénonce l'association, en mettant les parlementaires en garde contre « les sirènes homophobes » et en rappelant que selon les enquêtes, une majorité des Français est désormais favorable à l'adoption par les couples de même sexe.

Photo: Paul Parant – TÊTU.


17:27 | Lien permanent | Commentaires (0) |

09/09/2009

Tel AVIV : silence, les homophobes tuent ...

 

March against homophobia, Tel Aviv, 05/09/09 par activestills

Tens of people marched on saterday, 05/09/09, in Tel Aviv against homophobia. The march marked a month to the murder of 3 people at a gay youth club in Tel Aviv on August 6, 2009.
Photo by: Meni Berman/Activestills.org


“La communauté gay en Israël et à Tel Aviv a reçu un message aujourd’hui, un message très fort”, estime ce président de l’une des organisations gay. “Une alerte rouge qui montre qu’Israël et Tel Aviv ne sont plus des lieux sûrs. Pour personne”.

 

"Pas étonnant qu'un crime pareil puisse être commis, compte tenu de l'incitation à la haine contre la communauté homosexuelle", a déclaré aux journalistes le président de la communauté des gays et lesbiennes à Tel Aviv, Maï Pelem, faisant référence aux dénonciations virulentes de l'homosexualité par les milieux religieux.

"Dans nos pires cauchemars nous n'aurions imaginé que la haine contre notre communauté qui ne fait de mal à personne aille si loin", a renchéri le président de l'association nationale des gays et des lesbiennes en Israël, Mike Hamel.

En 2005, un Juif orthodoxe avait poignardé trois participants de la Gay Pride

08:55 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu