Avertir le modérateur

18/06/2011

Fukushima et TEPCO : toujours pas fini !

Fukushima : Suspension de la décontamination des eaux

En raison d’un niveau de radiations trop élevé, l’opérateur de la centrale nucléaire japonaise a décidé de suspendre l’opération de décontamination des eaux, quelques heures seulement après qu’elle ait démarré.

Tepco a été contraint de stopper l'opération cinq heures après qu'elle ait commencé
Tepco a été contraint de stopper l'opération cinq heures après qu'elle ait commencé SIPA

Alors que l’usine de décontamination des eaux avait commencé à fonctionner à 20 heures vendredi, l’opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima (Tepco) a été contraint de suspendre les opérations cinq heures plus tard. A cause d’un niveau de radiation trop important, des pièces du système qui absorbe le césium radioactif ont dû être changées beaucoup plus tôt que prévu. Si le responsable des opérations nucléaires au sein de Tepco n’a pas donné d’information relative à l’éventuelle reprise de ces opérations, il a toutefois précisé que ses équipes étudiaient « encore la cause » de ce niveau trop élevé de radioactivité. L’opérateur a d’ores et déjà émis l’hypothèse selon laquelle des boues radioactives seraient entrées dans le système de retraitement où les eaux traitées sont davantage contaminées que ce Tepco soupçonnait au départ.

Un long processus

Depuis le séisme et le tsunami survenus le 11 mars, environ 100.000 tonnes d’eau hautement radioactives se sont accumulées dans les bâtiments des réacteurs et des turbines de Fukushima Daiichi. Endommagés par une vague de 14 mètres de haut qui a déferlé sur la centrale, les circuits de refroidissement du combustible  nucléaire ne sont désormais plus activés. Si les ouvriers de Tepco tentent de les faire refonctionner, ils sont cependant bloqués par les effluents d’eaux qui les empêchent de pénétrer dans les bâtiments. Après avoir réussi à stopper la fusion du combustible en arrosant les réacteurs jour et nuit avec de l’eau de mer, puis avec de l’eau douce, la compagnie Tepco est aujourd’hui toujours contrainte d’injecter près de 500 tonnes d’eau par jour. Une partie de ces dernières s’accumulent dans les installations. Alors que l’opérateur pourra très certainement réutiliser le liquide décontaminé dans les circuits de refroidissement – une fois qu’ils seront rétablis – il ignore encore comment procéder pour les boues radioactives issues du traitement de décontamination. Tepco espère cependant que la température des réacteurs sera redescendue en-dessous de 100 degrés Celsius d’ici janvier.

piqué au tas sur www.francesoir.fr

 

19:03 | Lien permanent | Commentaires (0) |

18/05/2011

Fukushima Daiichi - les nouveaux mensonges de TEPCO

Révélations sur la crise de Fukushima Daiichi

La compagnie électrique Tepco a finalement reconnu que les barres de combustibles du réacteur numéro 1 avaient fondu seulement cinq heures et demie après le tsunami. Et des éléments de preuves, provenants de sources internes à Tepco mais pas encore officialisées, indiquent que les réacteurs 2 et 3 également ont fondu, le numéro 3 s'étant même effondré dans sa cuve. "Cela remet en cause la gestion de crise de l'opérateur, qui a hésité à utiliser l'eau de mer pour refroidir les réacteurs", estime l'Asahi Shimbun. Tepco avait jusqu'ici affirmé que seulement 55 % du combustible d'un même réacteur étaient endommagés, mais il admet désormais que le cœur du réacteur numéro 1 a finalement complètement fondu pour former du corium, ce qui implique une forte détérioration de la cuve contenant cette matière en fusion. Cela explique aussi que de l'eau radioactive s'en échappe massivement. Mis à part les réactions d'internautes qui laissent éclater leur colère sur la Toile, l'essentiel de la population reste calme. "Si cette information avait été donnée une ou deux semaines après le séisme, beaucoup de personnes auraient certainement fuit. Mais à force d'être sans cesse exposé à des nouvelles inquiétantes concernant l'accident de Fukushima, les Japonais ont peut-être fini par y devenir insensibles", analyse le Sankei Shimbun.

piqué au tas sur www.courrierinternational.com - 18/05/2011

 

11:56 | Lien permanent | Commentaires (0) |

05/07/2009

Half a Century of Nuclear Explosions-Isao Hashimoto

Using different sounds and colors to denote explosions—by the United States, the USSR, Britain, China, France, India and Pakistan—over 53 years, it is a haunting piece of minimal music that also visualizes the half-century of the nuclear arms race.

It is well worth watching the entire 14 minutes. As it says on the host site, it sounds eerily like a conversation.

Another video by Hashimoto, Overkilled, shows a hand dropping a single ball bearing to represent the Hiroshima bombing, which killed more than 140,000 people. A second ball bearing represents the death of 70,000 people from the Nagasaki bombing.

The remaining minute of the video shows a cascade of 20,590 ball bearings, representing total global nuclear weapons stockpiles (in June 2004).

 

10:11 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu