Avertir le modérateur

22/02/2011

Bouygues remporte le projet du Pentagone à la française

http://socio13.files.wordpress.com/2008/12/sarkozy-dassault-bouygues-lagardere.jpg?w=450&h=241

Le deuxième groupe français de BTP a été préféré à Vinci et Eiffage. Le contrat dépasse 3 milliards d'euros, pour bâtir ou renover 467.000 m2 de bureaux qui accueilleront 9300 salariés.

Les pouvoirs publics ont tranché jeudi : selon nos informations, Bouygues a été choisi comme l'attributaire pressenti pour construire puis gérer les locaux du ministère de la Défense transféré à Balard au sud de Paris fin 2014. Une information confirmée par le ministère de la Défense qui dans son communiqué indique avoir choisi le «Bouygues pour construire le site de Balard. Il inclut Thales, Sodexo, une filiale des Caisses d'Epargne et Natixis».

Bouygues, groupement «pressenti», doit encore travailler deux mois avec le ministère pour peaufiner le contrat de Partenariat public privé (PPP) sur 30 ans qui doit être signé en avril. Ce n'est qu'à ce moment là que le projet lauréat sera dévoilé au public.

Il s'agit d'un énorme chantier où il faut d'abord bâtir ou rénover 467.000 m2 de bureaux qui accueilleront 9300 salariés aujourd'hui dispatchés sur quinze sites en région parisienne. Au total, cela fait un contrat qui dépasse trois milliards d'euros

Si le deuxième groupe français de BTP a été préféré à Vinci et Eiffage également présents dans la short-list, c'est qu'il proposait la solution la moins onéreuse. Concrètement, il touchera chaque année un loyer compris entre 125 et 130 millions d'euros payé par l'Etat pendant la durée de ce partenariat-public privé, soit 26 ans. De quoi construire les bâtiments mais aussi s'occuper de leur maintenance et assumer d'autres fonctions comme la restauration….

Bouygues a également été choisi pour faire ce Pentagone à la française grâce à la qualité de sa proposition architecturale signée Nicolas Michelin et Jean-Michel Wilmotte. Les esquisses ont séduit les militaires par leur caractère pratique et évolutif. Pour le groupe de Martin Bouygues, ce succès tombe à point nommé : en 2010, il n'avait gagné aucun des contrats à plusieurs milliards, pour des lignes ferroviaires à grande vitesse, tombés dans l'escarcelle de Vinci et d'Eiffage.

piqué au tas sur www.lefigaro.fr - 18/02/2011

15:38 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu