Avertir le modérateur

01/07/2009

Thales radars porte-avions britanniques

Thales : Notification des radars pour les futurs porte-avions britanniques


Vue du futur CVF
crédits : ROYAL NAVY


12/02/2009


Thales Nederland, filiale du groupe français d'électronique, a annoncé hier la finalisation du contrat d'acquisition de deux radars S1850M par la Grande-Bretagne. Ces équipements constitueront le principal moyen de détection des deux futurs porte-avions de la Royal Navy, les HMS Queen Elizabeth et HMS Prince of Wales. Porté par l'« Aircraft Carrier Alliance » (ministère britannique de la Défense, BVT Surface Fleet, Babcock Marine, BAE Systems et Thales), le programme Carrier Vessel Future (CVF) verra la livraison des deux bâtiments en 2015/2016 et 2017/2018. Les radars devront, quant à eux, être fournis en 2011 et 2013.


Le radar S1850M (© : THALES)

Le S1850M est un radar de veille à longue portée (400 kilomètres) qui équipe également les nouveaux destroyers britanniques du type 45, ainsi que les frégates franco-italiennes du type Horizon. Thales souligne que le modèle retenu pour les CVF comprendra certaines améliorations par rapport à celui des T45, évolutions prenant en compte la mise en oeuvre du radar à partir d'un porte-avions.
Longs de 284 mètres pour un déplacement de 65.000 tonnes en charge, les Queen Elizabeth et Prince of Wales pourront embarquer 40 aéronefs, dont une trentaine d'avions à décollage court et appontage vertical F-35 B. Initialement, les navires devaient être livrés en 2014 et 2016 mais, cet hiver, le gouvernement britannique a annoncé un décalage de la construction d'un à deux ans. Or, ce délai supplémentaire tombe finalement bien, le programme F-35 ayant pris beaucoup de retard. De plus, la complexité du montage industriel retenu pour les CVF (construction en méga-blocs dans plusieurs chantiers puis assemblage final en Ecosse) laissait craindre d'éventuels retards par rapport au calendrier initial.


Le S1850M surplombera l'îlot avant (© : THALES)

 

Thales, ainsi que BAE Systems, VT Group, Babcock International, ses partenaires dans le consortium chargé la construction de 2 porte-avions britanniques, ont démenti hier des rumeurs selon lesquelles le projet était menacé par des surcoûts.

A en croire la BBC, le coût des travaux atteindrait désormais 5 milliards de livres sterling (8 milliards de dollars) contre 3,9 milliards auparavant.

Si le coût du projet est effectivement en cours de réévaluation, le secrétaire d'Etat britannique à la Défense, Quentin Davies, a assuré que le projet serait mené à bien. « Il n'y a aucun doute là-dessus. Nous allons fournir ce programme », a-t-il dit sur BBC News.

 

Publié le 30/06/2009 à 13:46 Le Point.fr

PLOMB DANS L'AILE

Dépassement de devis record pour les futurs porte-avions britanniques

par Jean Guisnel


Click here to find out more!

La BBC nous apprend que le projet de construction de deux porte-avions pour la Royal Navy est affecté par un dépassement de devis de 1 milliard de livres (1,17 milliard d'euros), soit près de 25 pour cent. Le programme serait passé de 3,9 milliards de livres (4,5 milliards d'euros) à 5 milliards (5,8 milliards d'euros). Les deux navires doivent respectivement entrer en service en 2014 ( HMS Queen Elizabeth ) et en 2016 (HMS Prince of Wales ). La construction en tronçons des deux sisterships est prévue aux chantiers écossais de la Clyde, mais les industriels y participant (BAE System, VT Group, Babcock et Thales), dont la BBC cite un rapport confidentiel, estiment qu'ils vont devoir s'engager dans un "vrai combat pour la survie du programme". Alors que 4.000 emplois dépendent du projet, 500 d'entre eux pourraient être supprimés pour garantir sa poursuite. Les dérives de coûts demeurent un grand classique des programmes militaires, tous pays confondus.

 

 

Thales à bord des deux porte-avions britanniques

Le 04 juillet 2008 par Rédaction L'Usine Nouvelle

* Mots clés : Thales

 

Les contrats portant sur la construction des deux porte-avions destinés à la Royal Navy ont été conclus hier entre le Ministère de la Défense britannique (MoD) et les industriels. Parmi eux, Thales UK, qui aura en charge la conception et l'ingénierie pour un montant de 425 millions de livres, soit plus de 535 millions d'euros. « Au sein de l'Alliance conclue entre le MoD et l'industrie, Thales UK a pour responsabilité de diriger les équipes chargées de la conception de la plate-forme, des systèmes d'alimentation et de propulsion, et de l'aviation », a commenté Alex Dorrian, P-DG de Thales UK.

L'ensemble des contrats attribués par le MoD représente un montant  d'environ 3,8 milliards d'euros. Le plus gros contrat revient à BVT surface street, une coentreprise de VT Group et BAE Systems, pour près de 1,67 milliard d'euros. Les deux porte-avions, le Queen Elizabeth et le Prince of Wales, devraient respectivement entrer en service en 2014 et 2016. Le projet avait été annoncé par le gouvernement britannique il y a un an.

Adèle Bouet

 

spip.php?page=pdfarticle&id_article=10268

 

 

10:36 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu