Avertir le modérateur

22/04/2010

Québec - Montréal - Le SPVM veut interdire les cagoules dans les manifestations

Nouvelles générales - Enjeux
Écrit par Daniel Renaud
Mardi, 16 mars 2010 13:00

Au lendemain de la traditionnelle manifestation contre la brutalité policière, qui a encore pris fin dans le tumulte, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) revient à la charge et maintient que les cagoules devraient être interdites lors de tels rassemblements.



« Il faisait 12 degrés et c’était très ensoleillé. Si des gens portaient des cagoules, c’était pour se cacher. S’ils se cachent, c’est possiblement parce qu’ils veulent commettre des délits », analyse simplement l’inspecteur-chef Sylvain Lemay, responsable de la Division de la planification opérationnelle du SPVM.

Comme c’est la tradition, la 14e édition de la marche organisée par le Collectif opposé à la brutalité policière a fini dans le tumulte, lundi soir. Une centaine de personnes ont été arrêtées. Quelques projectiles, pétards et feux d’artifice ont été dirigés vers les policiers. Des manifestants ont également fracassé quelques vitrines et renversé une remorque de bois de construction dans lequel ils ont ensuite mis le feu.

Le SPVM veut que la Ville de Montréal interdise le port de la cagoule dans les rassemblements publics.   Photo Luc Laforce

Un certain nombre de participants à la marche de lundi, que M. Lemay est cependant incapable de chiffrer, avaient le visage caché par un foulard ou une cagoule.

Au début de l’année 2009, à la suite d’une recommandation de la police, la Ville de Montréal avait examiné la possibilité d’interdire les cagoules lors de manifestations. Des organismes, dont la Ligue des droits et libertés, s’y étaient cependant opposés et la Ville avait reculé. Mais dernièrement un tel règlement a été adopté en France.

Satisfaits

Même s’il ne « veut pas utiliser le mot succès », M. Lemay est satisfait de l’opération d’hier, qui s’est soldée par 100 arrestations, deux fois moins qu’en 2009.

« À la lumière de ces résultats, nous avons travaillé de façon efficace et rapide », dit l’inspecteur-chef.

La marche n’avait pas débuté depuis très longtemps lorsque les policiers ont bloqué les manifestants, devant la station de métro Préfontaine. « Nous avons adapté nos stratégies au fur et à mesure. La foule est devenue agressive rapidement », explique M. Lemay.

Les manifestants s’étaient donnés rendez-vous à la station de métro Pie-IX et les policiers ont fermé celle-ci, ce qui leur a probablement facilité la chose. C’était la 1ère fois qu’une telle stratégie était mise en pratique.

Avant la manifestation, des policiers ont confié à RueFrontenac.com craindre le pire, alors que l’enquête publique sur la mort de Fredy Villanueva bat son plein et que des vandales bien organisés ont saccagé 11 auto-patrouilles deux jours plus tôt.

« Non, nous n’avions pas davantage de craintes. Après 14 ans, nous connaissons les façons de faire du collectif opposé à la brutalité policière », affirme M. Lemay.

 


21:10 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu